Boucher, François (1703 - 1770)

La Belle Cuisinière

Exposé en salle

Date : Avant 1735
Dimensions : H. 55.5 x l. 43.2 cm
Numéro d’inventaire : J 13
Signature : Signé en bas, à droite : "F. Boucher"

Cette œuvre de jeunesse de Boucher représente une scène de séduction d’apparence anodine entre un jeune homme entreprenant et une jeune femme dans un intérieur de cuisine rustique. Ustensiles, animaux morts ou vifs et éléments d’architecture sont autant de natures mortes traitées avec une minutie remarquable, dans des teintes de brun et de vert. Cette esthétique issue de la peinture néerlandaise du XVIIe siècle rencontre un grand succès chez les collectionneurs parisiens à l’époque de Boucher. Ce dernier se détache toutefois de la rigueur morale et plastique des Hollandais pour une tonalité plus sensuelle dans le traitement des matières et la relation entre les deux jeunes gens. Cette scène cache une réalité plus complexe, à laquelle fait écho la légende de la gravure qui la reproduit. La présence des œufs brisés, au sol et sur la robe de la « belle cuisinière » – images traditionnelles de la perte de virginité – présage un acte charnel. Les autres détails signifiants de la composition, comme la marmite qui déborde sur le feu, les légumes, tels que le chou, symbole de fertilité, et les concombres, à l’évidente forme phallique, soulignent l’érotisme sous-jacent de la scène, teintée de danger. Le chat qui dévore une poule achève de dépeindre une issue funeste inéluctable.

Pour aller plus loin

Parcourir l'œuvre en très haute définition

Télécharger l'image en HD

Vous pourriez également être intéressé par