Neuber, Johann-Christian (1736 - 1808)

Boîte

Exposé en salle

Date : Vers 1780
Matériau et technique : Pierre, Or, Perle fine, Email (technique métal)
Dimensions : H. 3.5 cm x D. 8 cm x P. 207.9 g
Numéro d’inventaire : J 530
Numéro : Un numéro est gravé dans la monture en or, pour chaque plaquette de pierre : de "1" à "120"
Numéro de délivrance du legs : A l'encre rouge : "H. 112"

Cette boîte ronde est ornée de 120 pierres dures (agates, jaspes, onyx, cornaline, améthyste, pétrifications...) serties dans une monture en or ciselé. Autour d'une rosace centrale, cerclée de demi-perles et encadrée de fleurettes et de feuilles en émail, trois cercles concentriques de plaquettes de pierres s'agrandissent au fur et à mesure qu'elles s'éloignent du centre. Johann Christian Neuber fut l'un des créateurs de ces mosaïques en pierres dures. Il était directeur du Trésor des Princes Électeurs de Saxe et possédait une mine. La richesse de la Saxe en mines de pierres dures semi-précieuses explique la vogue de tabatières les mettant en valeur. Frédéric le Grand appréciait et collectionnait ces boîtes ; il en possédait, dit-on, autant qu'il y a de jours dans l'année.

Cette boîte ronde, sans doute une tabatière, est en fait un "cabinet de pierres". Chaque échantillon porte un numéro gravé. Ce type d'objet était vendu avec un livret où le nom de chaque échantillon était consigné et les pierres listées selon la classification prônée par le géologue allemand Abraham-Gottlob Werner (1750-1817). Dissimulé dans un compartiment secret, ce petit recueil était manuscrit en allemand mais aussi souvent en français, attestant le succès de ces objets en dehors de l'Allemagne. Témoignage de la curiosité du XVIIIe siècle pour les sciences de la nature, cet objet d'art est ainsi à lui seul un minuscule cabinet de minéralogie.

Vous pourriez également être intéressé par