Jacob, Georges (1739 - 1814)

Lit à la polonaise

Exposé en salle

Date : Vers 1785
Matériau et technique : Bois (matériau), Damas (technique), Dorure
Dimensions : H. 325 x l. 210 x P. 184 cm
Numéro d’inventaire : J 403

Vendu par le comte de Vaudreuil, son premier propriétaire, à la Couronne, ce lit a été placé à Versailles, aux Tuileries, puis vendu en Angleterre avant son acquisition par Ernest Cognacq. Dit « à la polonaise », ce lit se distingue du lit « à la française » ou « à colonnes » dont le baldaquin occupe toute la longueur et qui s’appuie au mur par le petit côté. À l'origine monté sur des roulettes aujourd'hui disparues, il pouvait être facilement tiré par les poignées fixées sur ses deux montants avant. Parmi les innombrables motifs végétaux délicatement sculptés dans le bois figurent des fleurs de pavot à différentes phases d’éclosion. Dans la mythologie grecque, Morphée, dieu des rêves, fils d'Hypnos, dieu du sommeil et de Nyx, déesse de la nuit, est souvent représenté par un jeune homme tenant des pavots soporifiques à la main. Il donne le sommeil en touchant une personne avec ses pavots. Symbole et attribut de Morphée, cette fleur apparait comme un subtil écho à la fonction d’usage de ce meuble. Le dais, porté par quatre montants galbés en forme de colonnes cannelées surmontées d’urnes antiques, comme le riche décor, mélange d'éléments antiques et naturalistes, lui confèrent un aspect imposant et semblent justifier son attribution au menuisier Georges Jacob chez qui l’on trouve le même abondant répertoire ornemental.

Vous pourriez également être intéressé par