Evénement

Nuit Blanche

Samedi 1er octobre

Francisco Tropa, Lanterne avec goutte d’eau, 2012   Courtesy Francisco Tropa - Gregor Podnar Galery - Galerie Jocelyn Wolff © Marcus Schneider

Parcours insolite : Lors de la Nuit blanche, et jusqu’au 23 octobre, (re)découvrez le musée Cognacq-Jay, d’une installation contemporaine à l’autre, de son jardin au comble, via son nouveau parcours des collections, avec lequel des échos se nouent.

Dans le jardin de l’hôtel particulier abritant le musée, Renaud Auguste-Dormeuil, l’un des lauréats du Prix 1% marché de l’art du Crédit Municipal de Paris et de la Ville de Paris – les autres sont visibles en face à l’orangerie du musée Carnavalet –, implante une palina, célèbre poteau des canaux de Venise dont le titre Si tu me vois, pleure dit toute la fragilité, sous la salle où les vues peintes par Canaletto, Guardi et Tiepolo se/lui répondent.

Dans le comble secret, Francisco Tropa – en amont de son exposition Le Poumon et le coeur au Musée d’Art Moderne de Paris dans le cadre de la Saison France-Portugal – installe une Lanterne, dont le théâtre d’ombres dit l’écoulement du temps, en un clin d’œil poétique à la dernière exposition Boilly du musée.

Exceptionnellement, de 19h à 23h le 1er octobre, le musée Cognacq-Jay sera accessible directement depuis le jardin Lazare-Rachline, 9 rue Payenne – sinon, entrée habituelle 8 rue Elzévir. Installations visibles jusqu’au 23 octobre.

Francisco Tropa, Lanterne avec goutte d’eau, 2012  Courtesy Francisco Tropa - Gregor Podnar Galery - Galerie Jocelyn Wolff © Marcus Schneider

Vous pourriez également être intéressé par