Deseine, Claude André (1740 - 1823)

L'Amour et la Fidélité

Exposé en salle

Date : En 1787
Matériau et technique : Plâtre
Dimensions : H. 32 cm
Numéro d’inventaire : 2006.1
Signature et date : Sur le socle : "ft par Deseine / Sourd et Muet 1787"

D’une facture suave et d’une blancheur immaculée, ce petit groupe allégorique ressemble aux biscuits de la manufacture de Sèvres. Il s’agit néanmoins d’un plâtre d’une grande finesse d’exécution, typique du raffinement de la sculpture sous Louis XVI. Caressant un chien et serrant un cœur enflammé, la jeune femme incarne la Fidélité. À ses côtés, l’entourant d’une guirlande de roses qui scelle leur union, court un Amour sur un autel à l’antique. L’œuvre apparaît relativement exceptionnelle dans le corpus de Claude-André Deseine, surtout connu pour ses bustes d’un farouche réalisme. Ainsi ses portraits de Mirabeau, Marat et Robespierre (tous au Musée de la Révolution française à Vizille), traduisant son engagement pour l’idéologie républicaine. La signature confirme l’attribution de L’Amour et la Fidélité ; elle comprend en outre la mention « sourd et muet ». Ce handicap, longtemps considéré comme un signe d’infériorité intellectuelle dans la France de l’Ancien Régime, ne l’empêcha pas de mener une brillante carrière. L’action militante de l’Abbé de l’Épée (1712-1789), bienfaiteur des sourds-muets et initiateur du langage des signes, contribua probablement à la reconnaissance de Deseine. Le sculpteur exposa d’ailleurs au Salon de 1793 un buste de l’Abbé de l’Épée, actuellement présenté dans l’Institut national des jeunes sourds qu’il fonda à Paris.

Découvrir l’œuvre en 3d

Vous pourriez également être intéressé par