Clodion (Claude Michel, dit) (1738 - 1814)

Bacchante courant

Exposé en salle

Date : Entre 1803 et 1804
Matériau et technique : Terre cuite
Dimensions : H. 35 x l. 15 x P. 18.5 cm
Numéro d’inventaire : J 203
Signature et date : Sur la terrasse, au revers : "CLODION. XII"
Marque de collection : Sur le côté de la terrasse : "F 23"

Cette bacchante en train de courir porte sur l'épaule le thyrse, orné de feuilles de lierre et surmonté d'une pomme de pin, reconnaissable aux grappes de raisin dont il est chargé. Son visage, renversé en arrière, traduit l'ivresse. L'impossible mouvement qui porte tout le corps vers l'avant, appuyé sur la seule pointe du pied gauche, rappelle l'art du Bernin, le grand sculpteur du XVIIe dont Clodion avait pu voir de nombreuses œuvres à Rome. A ce souffle baroque se mêle, dans les plis mouvementés du vêtement, un souvenir antique, celui des camées hellénistiques. Bien qu'amputée de son bras droit qui brandissait une coupe, cette bacchante danseuse témoigne de l'extrême virtuosité de Clodion, qui continue, sous le Consulat et l'Empire, à exécuter des œuvres dans le goût de l'Ancien régime. Le thème de la bacchante était apprécié par le sculpteur. Sous forme de bas-relief ou en ronde-bosse : il y démontre sa virtuosité par son sens du volume et du mouvement.

Vous pourriez également être intéressé par