Skip to main content
Home > Node > Manon Roland, les confessions d'une femme de la Révolution

Manon Roland, les confessions d'une femme de la Révolution

Events

Play
Booking not required.
Available.
Free.

"À la prison de Sainte-Pélagie, le 9 août 1793,
Fille d’artiste, femme d’un savant devenu ministre et demeuré homme de bien, aujourd’hui prisonnière, destinée peut-être à une mort violente et inopinée, j’ai connu le bonheur et l’adversité, j’ai vu de près la gloire et subi l’injustice."

Femme de cœur et d’esprit, nourrie aux écrits de Rousseau, Manon Roland donne à ses "mémoires particuliers" un parfum de Confessions. Au-delà du récit autobiographique d’une vie riche et engagée, sa plume narre le pur roman d’une femme des Lumières, qui cultiva sans relâche son esprit sans renoncer à sa passion pour la politique. Cet engagement, elle a pu l’exprimer dans l’ombre de son mari, Jean-Marie Roland de la Platière, économiste et homme d'Etat français.
Cette représentation théâtrale de ses Mémoires accompagnée par un violoncelliste baroque est un véritable voyage au XVIIIe siècle, conduit par la Compagnie du Chapeau de Paille.
 

LES ARTISTES

Alexandre Laval
Metteur en scène

Comédien, metteur en scène et dramaturge, Alexandre suit les cours de Malik Faraoun, ancien pensionnaire de la Comédie Française, de 2011 à 2014 au Conservatoire de Versailles après des études d’histoire de l’art et la soutenance d’un mémoire sur les femmes peintres du XVIIIe siècle. Passionné par l’histoire du XVIIIe siècle, il écrit et met en scène sa première pièce, Madame du Barry, peignant le destin tragique de la dernière favorite de Louis XV, au théâtre Montansier à Versailles et au Pavillon de musique de la comtesse du Barry à Louveciennes en 2015. Grâce à la Compagnie du Chapeau de Paille, il associe ses passions du patrimoine et du spectacle vivant en organisant des visites théâtrales en costume d’époque au sein d’expositions avec la comédienne Eléonore Antoine-Snowden : en 2016 au Grand Palais pour la rétrospective consacrée à la portraitiste de Marie-Antoinette « Elisabeth Vigée Le Brun » et en 2017 et 2018 au musée Cognacq-Jay avec des « Rendez-vous au XVIIIe siècle » sur le thème de la littérature du siècle des Lumières. Récemment, il a incarné le portraitiste mondain de la Belle époque, Antonio de la Gandara (1861-1917), à l’occasion d’une rétrospective au musée Lambinet à Versailles pour lequel il a créé sa nouvelle pièce Le Pinceau de la Belle époque.
 

Eléonore Antoine-Snowden
C
omédienne

Après son cursus d'art dramatique au Conservatoire de Versailles où elle rencontre Alexandre Laval, Eléonore incarne la peintre Elisabeth Vigée Le Brun dans Madame du Barry et les visites théâtralisées de l'exposition éponyme du Grand Palais. En 2017, elle porte les voix des Amazones de la Révolution dans le cadre de l'exposition du musée Lambinet et interprète les mémoires de Madame Roland dans Manon Roland, la plume de la Liberté. Parallèlement à son travail de création avec la Compagnie du Chapeau de Paille, Éléonore se forme auprès de la Familie Flöz puis à la Nef et au Théâtre du Mouvement auprès de Jean-Louis Heckel, Claire Heggen et Guy Freixe, ainsi que Philippe Genty. Elle participe également à de nombreux projets de théâtre faisant appel aux masques et aux marionnettes, aussi bien en France qu'à l’étranger.

 

Pierre Joud
Violoncelliste

Interprète, Pierre Joud se produit au piano ou aux violoncelles, en soliste tant qu'en chambriste et, à l’issue d’études éclectiques à Versailles avec des maîtres tels qu’Olivier Schnebelli et Ophélie Gaillard, il intègre régulièrement des ensembles tels que Le Baroque Nomade ou Faenza et des orchestres, ce qui l’amène à voyager dans l’Europe et jusqu’en Chine. Aujourd’hui professeur titulaire de prix de violoncelle comme de piano ainsi que d’une Licence d’Interprète, il a entrepris des travaux de recherches à l’université de Versailles, couronnés par la création de son spectacle de théâtre musical L’Incoronazione del violoncello, contant l’histoire du violoncelle pendant la Renaissance italienne, auquel ont participé les comédiens Alexandre Laval et Eléonore Antoine-Snowden. Il joue sur un violoncelle anonyme allemand du XVIIIe siècle.


CREDITS

Spectacle théâtral et musical composé d’extraits des Mémoires particuliers et de la correspondance de Manon Roland (1754 – 1793) par la Compagnie du Chapeau de Paille
Morceaux des XVIIe et XVIIIe siècles interprétés sur un violoncelle du XVIIIe siècle
Manon Roland : Eléonore Antoine-Snowden
Violoncelliste : Pierre Joud
Mise en scène : Alexandre Laval
Costumes : Julie Lefranc


Further information

Practical information

Entrée libre dans la limite des places disponibles
Pré-réservation à l’accueil du musée 1h avant la séance
 

Cycle de conférences
La circulation des modèles de sociabilité au XVIIIe siècle
Automne 2019